L'Adjudant-chef Kurt-Hans NIED nous a quitté. 
 
Nous apprenons avec tristesse la disparition de l’Adjudant-chef  Kurt-Hans NIED  le 04 janvier 2018 à l’aube de ses 81 ans ( il était né le 08 février 1937),
 
Lecteur assidu des compilations de Monsieur Légionnaire depuis plus de 20 ans !
Il avait présidé la 550° Section des Médaillés Militaires d’Aubagne et sa région de 1997 à 2012.
 
Il a été membre et vérificateur aux comptes de la SAMLE durant plusieurs années.
 
Un ancien de la communauté Légionnaire très apprécié qui nous quitte. 
 
Les obsèques ont eu lieu le jeudi 11 janvier à 14h30 en l’église de Camp le Major Chemin de l'Église - 13400 Aubagne (celle qui surplombe la piscine du Charrel), puis à 16h00 au crématorium des Fenesterelles.
 
Le président et les membres de l’AACLEMP présentent leurs condoléance à la famille du défunt.
 
Lcl Constantin LIANOS
Président de l’AACLE de Marseille - Provence
***
 

Témoignage du CBA (er) Christian MORISOT:

"L’adjudant-chef Nied, la première fois que je l’ai rencontré était au chevet de mon ami, le sergent Trapp qui devait décéder peu de temps après, des suites d’une maladie incurable qui s’était révélée en service. Nied et son épouse   ( décédée il y 3 ans) avaient pris sous leur protection la jeune épouse du sergent qui ne parlait pas français et qui était désemparée sans possibilité de réagir. Depuis, j’avais pour lui, une estime incorruptible. Par la suite, sa générosité s’est toujours affichée et ne s’est jamais arrêtée au profit des plus malheureux d’entre nous; sa présence était toujours réconfortante. Kurt Hans Nied était un père de famille “bon enfant” qui savait à tout moment être là, où il le fallait au point d’exaspérer, mais dans l’histoire des mouvements associatifs, la mémoire collective devrait pouvoir et savoir garder l’image et le souvenir de ces hommes bons et loyaux qui ne pensent pas qu’à eux-mêmes.

C’est dernier temps la maladie avait pris le dessus, il était moins présent au point de se faire oublier; comme les oiseaux, il s’était caché pour mourir.

Souvenons-nous de lui."