Fil de navigation

C'est un rêve d'enfant pour tout chanteur. Sa réalisation va être permise par l'initiative du Bagnolais Aliksey Kent, qui bouleversé par la tragédie en Noël dernier du crash d'un avion militaire russe en mer Noire, qui a fait 92 victimes, dont 64 membres de l'Ensemble Alexandrov, un des deux chœurs de l'Armée Rouge, a organisé en leur hommage un concert au Forum de Laudun avec cinq chorales de la région.
 
L'écho de la vibrante prestation de 180 choristes interprétant un chant liturgique orthodoxe dans sa langue originale, a retenti par-delà les frontières jusqu'en Israël où se trouvait en tournée, l'autre grand ensemble académique russe, dirigé par le général Victor Eliseev, qui peut se prévaloir de l'appellation des chœurs de l'Armée Rouge.
 
Cette troupe touchée par la démarche des Gardois les a invités à se joindre à eux à Lyon, le 21 mars prochain, pour leur premier spectacle en France, confirme leur producteur et manager, Thierry Wolf. "Le général Eliseev qui a fait ses études de conservatoire avec le général Valery Khalilov disparu avec ses collègues dans le dramatique accident, a été particulièrement ému par la démarche des choristes français."

250 artistes sur scène

Le chef d'orchestre et directeur des chœurs de l'Armée Rouge, poursuit le producteur, "souhaite que Français et Russes chantent ensemble une partition sacrée Krynitsi (Les Sources) qui véhicule des valeurs humanistes. La vie continue.
 
Pour autant on n'oublie pas les personnes décédées. Et il n'y a pas de plus belle manière que de le faire en musique".Selon Thierry Wolf, les choristes d'Orsan, de Saint-Geniès-de-Comolas, Bagnols-sur-Cèze et Châteaurenard s'apprêtent à vivre "un souvenir mémorable sur scène aux côtés de 250 artistes et musiciens, devant plus de 3 000 spectateurs qui assisteront à un moment privilégié.  Aux côtés de leurs pairs et de leurs maîtres qui font partie du chœur le plus beau au monde, ces amateurs qui aiment l'art, apprendront sans doute beaucoup".

Une première en France

Pour cette occasion hors norme, l'ex-légionnaire Aliksey Kent, a sollicité auprès du Chef d'état-major de l'armée de terre, "l'autorisation de porter, à titre exceptionnel, mon dernier uniforme d'adjudant-chef. En effet, pour cette première en France, face aux choristes russes en uniforme, me présenter en tenue serait comme un honneur supplémentaire rendu à l'armée française".
 
Le patriote bagnolais qui s'est vu confier par Christian Mengaud, une baguette de direction, patrimoine de la famille depuis 150 ans, pourrait se glisser un moment dans la peau du général Eliseev. Pour l'ancien adjudant-chef, chef de chœur amateur, ce serait le Graal choral d'une graine de Tzar.

 

SOURCE : LE MIDI LIBRE