C’est avec un grand regret que nous voyons partir le Caporal-chef Moli OMATETE, Mle 158 243, décédé le 22 Mars dans la matinée à Marseille. 
 (entouré des autorités Militaire et préfectorales)
 
Né le 27 Octobre 1949 à Kinshasa (Zaïre), il s’est engagé à la Légion quelques mois avant l'intervention du 2° REP à KOLWEZI.  il a servi successivement au 1 régiment étranger, 4ème régiment étranger, deux séjours à la 13ème Demi-Brigade de la Légion étrangère, 2ème régiment étranger d’infanterie et a pris part la guerre du Golfe au sein du 6 RCS.
(avec le président AACLEM et amis américains le Veteran's Day)
 
Moli a servi avec honneur et fidélité durant 18 et 6 mois de service et a terminé avec le grade de caporal-chef (échelle 4). 
  (avec ses camarades porte-drapeux au carré N° 48 de Saint-Pierre de Marseille)
 
Il était titulaire de la Croix du combattant, Titre de Reconnaissance de la Nation, Médaille d’outre-mer Mer, Médaille de la Défense Nationale et plusieurs médailles commémoratives, notamment celles du Golfe. 
 
Membre à vie de l’AACLEM il a pendant plusieurs années porté le drapeau de notre association aux manifestations patriotiques.
(Les membres de l'AACLEM l'ont accompagné jusqu'au bout)
 Cliquez sur ma photo pour l'agrandir
 
Fidèle, dévoué et discipliné, de tenue toujours impeccable, Moli s'était beaucoup investi pour les démunis de son pays. Sa disparition crée un grand vide à l’AACLE de Marseille.
 
La cérémonie religieuse aura lieu le Mardi 28 Mars 2017 à 10 H 45  au Funérarium du cimetière Saint Pierre de Marseille. Mise en place des anciens combattants et porte-drapeaux à 10 H 30.
 
A lissue de la cérémonie le corps sera rapatrié au Congo. Moli sera inhumé auprès de ses proches dans son village natal.
 
Le Président et les membres de l’AACLEM, présentent leurs condoléances à Anne OMATTETE (son épouse)
 
Lieutenant-colonel Constantin LIANOS
Président de l'AACLEM
***
Croix.jpg

Eloges funèbres pour les Adieux du Caporal-chef Moli OMATETE

 

Madame OMATETE, chère Anne,

Chers amis, 

 

C'est à moi qu'échoit le triste privilège d'honorer la mémoire de celui qui nous permet aujourd'hui d'être réunis, aussi nombreux et recueillis auprès de lui. 

 

 

 

 

Il y a bien longtemps qu'il m'avait sollicité pour cette douloureuse mission, le jour venu. Moli, toi seul m'avait dit un jour, lorsque je vous quitterai, je souhaite dire un grand merci à tous ceux qui m’ont accompagné dans cette terrible maladie, ce fut au retour de son dernier voyage du Congo. 

 

 

C’est vrai, il a manqué un peu de prudence pour ce voyage, mais il était engagé et souhaitait voir de ses propres yeux la catastrophe humanitaire que subit son pays et les siens.

 

 

Pour moi, Moli, que je connais depuis fort longtemps et avec lequel j'ai de suite sympathisé était un excellent camarade, le mot est faible, un modèle type de Légionnaire que tout officier souhaiterait avoir sous ses ordres. 

 

Une famille ne se choisit pas. Mais un grand frère comme Moli, c'est le cœur qui l’a choisit, à ce titre je lui dois bien cette modeste reconnaissance. 

 

Moli a été le porte-drapeau de notre amicale ainsi que secrétaire général adjoint et à ces deux titres il était très souvent sollicité soit pour me représenter avec e drapeau  soit pour répondre à un besoin de nos membres. 

 

 

Que vous dire de Moli que vous ne connaissez déjà. C'était un cœur pur, un être droit, un ami fidèle, un camarade dévoué, toujours prêt à rendre service, les devançant parfois. 

Il est né le 27 Octobre à Kinshassa (Zaïre) ville que 701 Légionnaires parachutistes du 2° REP dont moi-même, connaissons pour avoir aussi bien dans le sens aller que retour atterrit pour les préparatifs du saut opérationnel de l’opération Léopard et de la libération de la ville de Kolwezi en 1978 ; 

 

Il s’est engagé le 5 Septembre 1977 quelques mois avant notre intervention par parachutage. En effet Moli, avait terminé son instruction parfaitement et il a été affecté à la 13ème Demi Brigade de la Légion étrangère à Djibouti le 22 Février 1978. Il profite de son séjour pour parfaire ses connaissances militaires et passer son permis de conduire, on voyait déjà sur ce jeune Légionnaire une volonté de progresser et on sentait bien qu’il avait une formation d’officier dans son pays natal.

 

Son travail est récompensé par sa nomination à l’emploi de Légionnaire de 1°classe le 11 Novembre 1978. Puis au retour de son séjour il est désigné pour suivre le certificat militaire élémentaire à Castelnaudary pour devenir caporal. 

 

Il est nommé caporal le 1er Août 1980, le 2 Novembre 1981 il régularise sa situation militaire.

 

Le 30  Juin 1984 il devient Français par naturalisation. Le 1er Janvier 1986 il est nommé Caporal-chef et fait un séjour au 3 REI en Guyane du 12 Août 1986 au 29 Août 1988, puis rejoint la métropole.

 (Moli, quand il ne pouvait pas porter le drapeau il se rendait aux enterrements pour accompagner ses camarades à leur dernière demeure).

 

Chose rarissime pour un Légionnaire, il est détaché au 6° RCS le 16 Septembre 1990 dans le cadre de l’opération Daguet et fait un séjour également en Irak du 23 Février au 11 Mars 1991, puis retour en France via l’Arabie Saoudite. 

 

Pour récompenser son travail le commandement décide d’envoyer Moli pour un deuxième séjour à la 13ème DBLE et débarque ainsi à Djibout le 13 Janvier 1993, compte tenu de son travail exemplaire le 14 Janvier 1994 il est autorisé à prolonger son séjour d’un an. Ainsi il termine son séjour le 22 Janvier 1995, totalisant ainsi 18 ans et 6 mois de bons et loyaux services au sein de notre institution par contrat successifs, il servit la Légion étrangère avec honneur et fidélité  jusqu’au 7 Juillet 1996 après avoir bénéficié d’une « Période d’Essai en Entreprise ». 

 

Depuis, Moli n’a jamais cessé de militer au sein d'associations patriotiques et combattantes et à l’AACLE de Marseille. 

 

Membre à vie de notre association, il savait qu’il pouvait compter sur l’esprit de camaraderie et de solidarité qui sont nos vertus et les valeurs que nous défendons.

 

Moli était titulaire de la Croix de Combattants, du la médaille du Titre de la Reconnaissance de la Nation, de la Médaille d’Outre Mer avec agrafes Moyen Orient, de la Médaille d’argent de la Défense Nationale avec les agrafes Légion étrangère et Missions extérieures, de la Médaille commémoratives de Koweit du 11 Février 1994 et de la Médaille commémorative Saoudienne en date du 25 Novembre 1992.

 

Moli savait se faire discret et être à l’écoute de ses camarades, à son tour il a été suivi de manière exemplaire par le Capitaine (er) Jean-Paul GIORGI et visité souvent par Madame Patricia GOMEZ-BASQUEZ, Monsieur et Madame Claude-Fernand et Mague LAGACHE, Messieurs Vincenzo ROMANO, Christian OBRANT, Jean-Paul GALLIMARD et d’autres camarades de l’AACLEM. Je profite de l’occasion pour remercier Jean-Paul GIORGI pour l’aide apportée à la famille OMATETE, tant pour les médicaments que pour le transport de la famille ainsi que le Docteur Jean-Paul et Anne-Marie BRESSIN.

 

Inutile de vous dire le nombre d’hospitalisations et communications téléphoniques tardives avec Moli. Il s’est battu jusqu’au bout, mais cette terrible maladie a eu son dernier mot. 

 

Avec Moli on parlait très souvent au téléphone, son premier mot était toujours : « J’espère que je ne vous dérange pas », non Moli tu m’a jamais dérangé, j’aurais tellement aimé faire plus pour toi. 

 

Au revoir MOLI

 

Au revoir Monsieur Légionnaire 

 

« Aux Morts »

 

 

Lieutenant-colonel Constantin LIANOS  

Président de l’Amicale des Anciens Combattants de la Légion étrangère de Marseille.

 

Messages de ses camarades :

 

Bien chers tous,

 
Avant de quitter Marseille,  Maguy et moi avons pu voir notre ami MOLI. Il était très amaigri et fatigué.
Avant de le quitter je lui ai dit :
- Occupe toi bien de toi. Soigne toi bien !
Il nous a répondu avec ce grand sourire qui était le sien :
- Çà va aller....ça va aller  !
 
Demain, je ne serai pas avec vous pour le saluer une dernière fois.
Bien sur, je penserai fort à lui à 10h45 mais, je vous en prie, saluez le de ma part, moi qui me sentirai si loin de mes amis en cette circonstance.
 
Si Anne est présente, dites lui, s'il vous plait, que Maguy et Claude pensent également à elle, qui va devoir affronter bien des difficultés.
 
Je vous en remercie.
 
Je vous adresse la dernière photo que j'ai prise de MOLI sur les marche de la Basilique du Sacré Cœur.
Cette photo n'est pas très nette. Elle est floue.
Un peu comme si MOLI s'éloignait déjà........
 
Fraternellement à vous,
Claude Fernand Lagache
 
****

Message du CES Jacques LORHO, délégué de la FSALE Sud au Lcl Constantin LIANOS

"Mon cher Constantin,

Il est toujours triste de perdre un ami surtout quand celui-ci faisait partie des fidèles de l'AACLEM. Porte drapeau d'une rare disponibilité il était présent à toutes les manifestations quand il en avait l'oportunité physique.

Je m'associe au deuil de l'amicale et te demande de transmettre à madame OMATETE et aux membres de l'AACLEM mes sincères condoléances.

Bien fidèlement,

Jacques LORHO "