Fil de navigation

Port illégal de décorations constaté à Saint-Etienne le samedi 02 septembre 2017

(Après 5 ans de service, Cet ancien n'a ni blessure, ni citation, ni décoration sur son ESS.)

 

Les imposteurs qui arborent illégitimement des décorations se font « légion »…

Près de 50 sont dévoilés chaque année, un chiffre qui, malgré les procès régulièrement instruits ne diminue pas.

Rappel : L’article 433 – 14 du code pénal :

« Punit notamment d’un an de prison et de 15 000 € d’amende, le fait par toute personne, publiquement et sans droit de porter une décoration réglementée par l’autorité publique, c’est-à-dire par la République ».

Si Vous êtes témoin d’un port illégal de décoration, adressez les     renseignements suivants à la FSALE : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

ou à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. :

  • Prénom et Nom de l’individu et si possible matricule,
  • Une photo (non floutée) de l’individu avec sa ou ses décorations,
  • La date et le lieu constatés de cette infraction.

La FSALE se chargera des dispositions à prendre et vous retransmettra la conduite à tenir.

***

Je fais la chasse aux imposteurs, depuis le 30 Août 1970 et plus particulièrement depuis le 1er Décembre 1978. Par ailleurs depuis que je suis président de l'AACLE de Marseille - Provence j'ai découvert une quarantaine de personnes qui portaient des décorations et des grades jamais obtenus rien que dans le Sud !

Nous avons réussi jusqu'à présent à neutraliser ces individus. 

Evidement cela ne plait pas et j'avoue que je n'ai pas fais que des amis au sein des anciens combattants des Bouches du Rhône, mais tant pis !

Je rappelle que l'AACLE de Marseille - Provence ne reconnais pas la cérémonie du 19 Mars et n'adhère pas non plus au comité des anciens combattants des Bouches Rhône.

L'AACLE de Marseille - Provence est affiliée à :

FSALE 

ASAF (affiliation directe avec le siège parisien)

UNC Marseille - Centre

Souvenir Français (comité d'Aubagne)

Souvenir Napoléonien (Délégation PACA)

ACOMAR Marseille

Constantin LIANOS

Ancien Légionnaire Officier 

Président-fondateur de Monsieur Légionnaire et ses réseaux

Président de l'AACLE de Marseille - Provence

*****

Commentaires de nos lecteursJ’ai toujours fais mienne cette citation de Jean DELACOUR :  «La culture, c'est comme la confiture: moins on en a, plus on l'étale ..» ou l’on peut avantageusement remplacer le mot «culture» par plein d’autres termes : décorations, intelligence etc...

On ne répètera jamais assez que, le port des décorations règlementaires en tenue civile ou d’amicale ne se placent que du coté gauche d’une veste ou blazer. Quelles soient d’ordonnance, la journée, ou de réduction en soirée. 

Les barrettes de décorations, autrement dites «placard» ne sont autorisées qu’en tenue militaire. 

Le coté droit de la veste (ou blazer) doit être exempt de tout artifice du style brevets de toutes sortes, d’insignes d’unités ou autres y compris les médailles associatives. On peut, éventuellement, porter l’insigne de son ancienne unité, en réduction, au revers de la boutonnière, mais pas une dizaine!!! un exemple flagrant à la boutonnière: en réduction un brevet para côtoyant un insigne d’unité para. C’est soit l’un soit l’autre. A-t-on déjà vu un personnel affecté dans une unité TAP qui ne soit pas breveté ? 
 
Une exception, l’insigne tissu d’amicale ou d’association qui se porte coté droit, à la même hauteur que le haut des décorations.

Dans le cas de cette personne, indépendamment du fait quelle soit dans l’illégalité, dés l’instant où l’on porte un béret vert à l’insigne des TAP (ce que je suppose ne le voyant pas), il est inutile d’afficher sa «plaque à vélo» et l’insigne de son unité, vu son âge, on se doute bien qu’elle n’ai pu appartenir au 1er BEP ou 1er REP.

Malheureusement, on voit de plus en plus souvent d’anciens ne respectant plus les usages et, donc, les jeunes en prennent exemple, de moins en moins préparés aux us et coutumes et au respect des traditions que devraient leur prodiguer leurs anciens et présidents d’amicales ou d’associations.

 

Major (H) Alain TOMEÏ