Fil de navigation

À l'occasion de sa venue à Marseille le jeudi 21 septembre dernier, le président de la République a annoncé, concernant le devenir du site antique de la Corderie, la visite de la ministre de la Culture "dans les semaines à venir".

Face à cette annonce, quelles sont les positions des différents intervenants?

 

Position de Vinci

À la suite de cette annonce, l'aménageur Vinci a suspendu les travaux de construction "jusqu'à nouvel ordre". Cette échéance est, peut-être, la visite de la ministre ou la réserve d'un temps d'apaisement des oppositions. Très objectivement cette décision de l'aménageur apparait publiquement comme une mesure de bonne volonté de sa part. Vinci, qui a toujours affiché respecter strictement la loi et les règlements, s'habille du vêtement de la réflexion et de l'attente rigoureuse et respectueuse des décisions étatiques.

 

Position de la municipalité (depuis l'annonce)

Silence.

 

Position des services de l'État (depuis l'annonce)

Silence.

 

Position des opposants

En face, quelle est  la position des opposants: CIQ 7° arrondissement, fédération des CIQ 7° arrondissement, collectif Laisse béton, collectif des citoyens, politiques intervenus …? Elle est caractérisée par l'absence de cohésion et d'unité.

Un premier parti est opposé à toute construction de quelque nature que ce soit sur le terrain et exige le classement de la totalité du site et la création d'un"Jardin des Vestiges".

Un second parti est prêt, sous certaines conditions, à accepter une construction d'immeuble sur le site en entendant présenter des projets alternatifs à celui de Vinci. Ces projets alternatifs se déclinent eux-mêmes en plusieurs versions, chacune d'elles ayant ses partisans.

 

Chacun de ces partis, sans concertation, s'adresse par lettre à la ministre de la Culture qui reçoit des courriers contradictoires et opposés.

 

D'autres partis visent une extension du périmètre protégé; d'autres exigent de nouvelles fouilles sur des zones estimées non ou mal fouillées jusqu'à présent.

Enfin, un parti de l'opinion est las de cette histoire qu'il estime avoir trop duré.

Des référés et actions en justice sont introduits sous les noms de différents demandeurs et différents conseils.

 

État actuel

Les positions unilatérales sont toujours inefficaces et d'autant plus inefficaces qu'elles sont contradictoires. Cette dispersion des énergies et des positions conduira à la perte du site.

 

Proposition

La sagesse appelle à un dialogue général avant la visite ministérielle pour tenter d'obtenir une certaine cohérence de vues entre les différentes positions en présence. La nécessité des circonstances présentes invite à cette sagesse et à ce dialogue commun sous peine d'un échec annoncé. En conséquence, j'appelle à une réunion de tous sous la conduite d'un médiateur susceptible de définir, par le dialogue, une plateforme commune. Monsieur Georges Aillaud, que nous connaissons tous, homme de sagesse, de parfaite connaissance du dossier et de longue expérience, habitué des médiations culturelles, scientifiques et territoriales est le plus à même de remplir cette mission de médiation. Il m'a donné son accord.

Je vous propose (invitation aux différents intervenants) de le contacter dans les meilleurs délais en vue de l'organisation de la réunion souhaitée.

 

Avec mes meilleures salutations.

Jean Noël Beverini 

 

Liens :

Les Loges

Projet immobilier menaçant un site grec