DÉLÉGATION À L’INFORMATION ET À LA COMMUNICATION DE LA DÉFENSE 

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 

 

 Paris, le jeudi 15 septembre 2016 

Secrétariat général pour l’administration 

 

Journées européennes du patrimoine : le ministère de la Défense ouvre les portes de ses sites militaires et historiques 

 

 Le ministère de la Défense participe à la 33e édition des Journées européennes du patrimoine les 17 et 18 septembre 2016, consacrée cette année à la thématique « Patrimoine et citoyenneté ». 

Deuxième acteur culturel de l'État, la Défense invite le public à découvrir, dans toute la France, 80 sites et hauts lieux du patrimoine militaire qui proposent, pour l'occasion, de nombreuses visites, ateliers pédagogiques et expositions de matériel. 

 

Riche et diversifié, le patrimoine culturel et mémoriel du ministère de la Défense est un élément important du lien entre les forces armées et la Nation. Il représente, à ce titre, une composante forte de la citoyenneté, en particulier vis-à-vis de la jeunesse, la découverte du patrimoine national permettant de mieux appréhender les enjeux du présent. 

 

 Quelques sites ouverts à Paris et en Ile-de-France :

 

L'Hôtel de Brienne, Paris 7

 Construit au XVIIIe siècle, l'Hôtel de Brienne abrite depuis près de 200 ans les bureaux des ministres de la Guerre puis de la Défense. Le parcours propose une visite de plusieurs bureaux prestigieux, dont celui du ministre de la Défense, du directeur du cabinet civil et militaire, du général de Gaulle et de celui de Clemenceau, dont la rénovation s’est achevée en août 2014. 

 

 

Le musée de l’Armée, Hôtel national des Invalides, Paris 7

 

Cinquième musée français le plus fréquenté, le musée de l’Armée dévoile la richesse de ses collections, de ses métiers et de ses savoir-faire à travers des visites inédites et insolites, comme par exemple la visite du caveau des Gouverneurs, où repose notamment la dépouille de Rouget de Lisle, ou encore la découverte des ateliers de restauration du musée. 

 

 

L’Ecole militaire, Paris 7

 

Créée en 1751 par Louis XV, l’École militaire est l’un des ensembles architecturaux les plus majestueux de Paris. Le site propose au public une reconstitution d’un camp de la Première Guerre mondiale, des démonstrations de reliure à la bibliothèque patrimoniale ainsi que la visite de deux lieux historiques : le salon des Maréchaux, dans lequel Joffre a écrit ses mémoires, et la chapelle Saint-Louis, où le jeune Bonaparte reçut sa confirmation. 

 

Les coulisses du service historique de la Défense, au château de Vincennes 

 

Les visiteurs découvriront des lieux secrets habituellement fermés au public, comme par exemple les magasins d’archives. Ils pourront aussi accéder aux fossés du château où subsistent deux mémoriaux à l’endroit-même où furent exécutés sept résistants en août 1944, ou encore le duc d’Enghien en 1804. 

 

 

Le Mont-Valérien, haut lieu de la mémoire nationale, Suresnes (92) 

 

Principal lieu d’exécution des résistants par l’armée allemande pendant l’Occupation, le site rendra hommage aux résistants étrangers, notamment à travers le « parcours du souvenir » : une promenade partant de la chapelle, dont les murs gardent encore la trace des graffitis gravés 

 

En régions 

La marine nationale proposera des visites à bord de ses bâtiments : le remorqueur ravitailleur Taape à Cannes, le remorqueur côtier Bison à Nice ou encore le remorqueur de haute mer Abeille Flandre à Port-Vendres (par mesure de sécurité, les sacs ne seront pas autorisés à bord et les visiteurs devront se munir d’une pièce d’identité). 

 

L’armée de l’air. La base aérienne 702 d’Avord présentera un Xingu, avion école, et les visiteurs pourront échanger avec les élèves officiers pilotes. Le public découvrira également du matériel de défense sol-air mis en oeuvre par la base pour la sécurisation du territoire. 

 

 

L’armée de terre. Le 3e régiment de hussards de Metz, l’unité de cavalerie blindée de la brigade franco-allemande, proposera au public une exposition de véhicules blindés ainsi qu’une démonstration de matériel. Les visiteurs pourront aller à la rencontre des militaires du régiment, actuellement engagés sur tous les théâtres d’opérations, ainsi que sur le territoire national. 

Les accès aux sites sont gratuits. Les informations sur les sites ouverts, les horaires et les animations proposées sont disponibles sur le site Internet du ministère de la Défense. 

En 2015, les sites de la Défense ont accueilli près de 200 000 visiteurs. 

 

La politique culturelle et patrimoniale du ministère de la Défense est conçue et mise en oeuvre par la Direction de la mémoire, du patrimoine et des archives (DMPA), rattachée au Secrétariat général pour l’administration (SGA). Elle soutient des projets pédagogiques et mène de nombreuses actions dans le domaine de la mémoire, de la conservation, et de l’entretien et la restauration des lieux de mémoires relatifs aux guerres et aux conflits en France et à l’étranger.