MÉMORIAL DES HÉROS ET MARTYRS DE SAINT-LAMBESC

 

 

Dans la nuit du samedi 29 au dimanche 30 juin le Mémorial des héros et martyrs de Saint-Lambesc sur le plateau Sainte-Anne a été pillé.

12 plaques de fonte comportant 132 noms de résistants ont été volées. Parmi les 272 noms inscrits au total (ou précédemment inscrits) au pied du monument figurent ceux de résistants marseillais.

 

 

Amis,

Vos noms dormaient en paix au sein de la nature

Et la lune effleurait de sa clarté si pure

Vos mémoires gravées sur des plaques de fonte

Pour refuser l’oubli. Aujourd’hui, quelle honte !

 

Brigands,

Ces cent trente deux noms vous suivront dans la tombe

Comme l’œil de Caïn et bien plus qu’une trombe

Bousculeront vos nuits sans espoir de pardon.

Les morts pour la Patrie vont relever l’affront.

 

Et vous avez osé, en arrogance folle,

Commettre ce forfait sous l’insigne symbole

De la Croix de Lorraine porteuse d’espérance !

C’est ajouter au crime un crime envers la France.

 

Amis,

Vous reposiez en paix sur la Chaîne des Côtes

Mais quels que soient vos noms gravés que l’on nous ôte

Vous restez pour toujours mieux inscrits dans nos cœurs

Que sur les monuments dressés en votre honneur.

 

Marseille, le 8 juillet 2019 Jean Noël Beverini

 

https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/bouches-du-rhone/lambesc-memorial-heros-martyrs-saint-anne-ete-pille-1692950.html

Aux héroïques sauveteurs SNSM des Sables d’Olonne

 

L’Océan :                      «  Comment avoir osé, intrépides Olonnois,

Affronter mon courroux sur une telle noix ? »

 

Les sauveteurs SNSM :

 

« Pour sauver simplement la vie d’un seul pêcheur !

Tes furies ne sont rien face aux élans du cœur.

Tout notre honneur est là, quelle que soit la tempête,

De prendre notre sac et de partir en quête

De celui qui espère en notre main tendue

Et qui n’a plus d’espoir que dans notre venue.

Quels que soient tes efforts, Océan qui nous baigne,

Tu ne sauras briser, pour éviter que saigne

Le cœur de nos marins, cet esprit qui est nôtre

De risquer notre vie pour que vivent les autres ».

 

La mer s’est refermée en rejetant la coque

Du bateau sauveteur comme une indigne loque.

La mer s’est refermée et la vague coupante

Et blanche de colère en lame déferlante

A saisi trois marins dans son immense bouche

Les couchant d’un élan dans sa glaciale couche.

 

Pleure, Cloche des Sables ; reçois dans ton église

Ces femmes de marins sous leurs dentelles grises

Pour quatre disparus dans l’inégal combat

De l’homme et de la mer qui ne pardonne pas.

 

 

Marseille, le 12 juin 2019

Jean Noël Beverini

 

Vidéos. Sables-d’Olonne : 15 000 personnes rendent hommage aux sauveteurs de la SNSM morts vendredi

https://www.sudouest.fr/2019/06/10/video-sables-d-olonne-dans-l-emotion-un-hommage-aux-trois-sauveteurs-de-la-snsm-morts-dans-la-tempete-6191148-739.php 

  

 
 
Le Mardi 28 Mai 2019 à 14 h 30 a eu lieu une exceptionnelle  "Cérémonie et d’Hommage de la jeunesse à la Résistance en présence d’élèves de La Seyene sur Mer, Manosque et Marseille à la Nécropole Nationale de SIGNES (83) – Vallon des Martyrs
 
 Des nombreux porte-drapeaux ont fait le déplacement  
 
Cette manifestation a été organisée par l’ONACVG, la municipalité de Signes, l’association des amis du Musée de la Résistance en ligne en Provence-Alpes-Côte d’Azur (MUREL) et l’association régionale des familles de fusillés et martyrs de Signes et de Provence, 
 
en Présence de M. Jerôme GUERVIN Directeur de l'OANCVG 83, M. Hervé GOURIO  Directeur de l'ONACVG 13, des Maire de Signes et des représentants des maires de la ville de Toulon et Manosque. 
 
L'AACLE de Marseille-Provence a été représentée par le Lcl Christian et Madame Dominique SABATIER accompagnés du Caporal-chef Michel FEUILLERET porte-drapeau.
 
Lien de l'album photos réalisé par le Lieutenant-colonel Christian SABATIER:
 
 

Droits réservés Monsieur Légionnaire utilisation possible avec la provence de la source 


00035045 mis à jour 00044017  

 Texte Constantin LIANOS Photos Christian SABATIER © Monsieur-Légionnaire  

 
 
 
Quelques liens pour connaitre l'histoire sinistre du nazisme :

Le Charnier des Signes 1944      La Nécropole de Signes     Nécropole Nationale du charnier de Signes : Conflit 1939 - 1945   

 Le charnier de Signes 

À Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello
Photo site du ministère de armées
 
Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello,
Vous qui avez choisi la mer comme berceau
C’est la terre d’Afrique qui vous a emportés
Et ce sable blanchi dans son aridité
Devient rouge de sang, du sang de nos marins,
Du sang de nos soldats qui meurent comme grains
Aux vendanges sanglantes des héros inconnus.
France, laisseras-tu longtemps tes soldats méconnus ?
 
France
 
Ces hommes, morts pour Toi, combien de temps encore
Tes journaux et tes ondes qui parlent et parlent fort
De tes publicités, de tes futilités
Balaieront-ils le poids de la réalité :
Des hommes sont couchés, tous dans la fleur de l’âge
Et Tu vis sans que rien ne change au paysage !
On dirait que ces morts ne sont pas de ton sang.
Sont-ils donc morts trop loin pour être tes enfants ?
 
France
 
Demande simplement à tes bons citoyens
Demain, quand ils iront pour acheter leur pain
De pointer sur la carte le Burkina Faso.
Je crains qu’il va falloir bien se lever très tôt.
Tes marins, tes soldats y trouvent leur tombeau
Mais qu’importe les lieux où meurent tes héros.
 
France
 
Enfin, consolons-nous ; là- haut en béret vert
Capitaine Kieffer et Augustin Hubert
Eux, vous ont salués et, pour l’éternité
Vos deux noms sont gravés, loin des futilités.
 
 
À Marseille, le 11 mai 2019     
Jean noël BEVERINI
Commissaire en chef (H) de la marine, membre de l'ANACLE
 

À FLORENCE ET LÉA

LES COMPAGNES DE CÉDRIC DE PIERREPONT ET ALAIN BERTONCELLO

 

 

Un mois, déjà un mois à l’horloge du temps.

Et ces jours qui s’en vont comme poussière au vent !

Que signifie le jour quand la nuit a pris place

Au cœur d’un grand amour qui le baignait de grâce ?

 

Et les jours se succèdent et les heures se traînent

Sans que la main aimée ne s’approche et ne prenne

La sienne.

 

Un mois, un mois déjà. Et Pénélope aussi

Refusait de filer le drap noir de l’oubli.

Mais Ulysse revint. Le conte était trop beau :

Homère ignorait le Burkina Faso.

 

Triste terre d’Afrique où meurent nos héros

Et qui fut, nous dit-on, de l’homme le berceau !

Noir berceau que l’Afrique qui devient le tombeau

Débordant de ce sang innocent à grands flots.

 

Femmes qui portez en vos mains la mémoire

De ces deux grands seigneurs entrés dans notre Histoire

Si leur vie s’est éteinte, songez à ces étoiles

Qui au plus haut des cieux quand la nuit tend son voile

Ne cessent de briller aujourd’hui et demain

Et chantent tout l’Amour de Cédric et d’Alain.

 

 

Marseille, le 3 juin 2019

Jean Noël Beverini 

Chers amis bonsoir,
 
C’est avec une grande tristesse que nous vous faisons part du décès de notre ami Auguste BERRET survenu le 5 Mai 2019 dans sa 94ème année.
 
Auguste été né le 15 Septembre 1925. 
 
Marechal de Logis Chef honoraire, Auguste était un grand patriote. Il ne manquait pas ni les séances de chants ni les autres activités de notre association. Cultivé, droit, fidèle et juste, prêt à rendre service à tout moment. Nous perdons un grand ami. 
 
Assidue aussi à la prière, Auguste était Chevalier de l’Ordre de Malte. 
 
Quêteur pour l’Ordre de Malte dont le but est de combattre la lèpre et venir en aide aux plus démunis.
 
Membre actif de notre association et grand ami de la Légion étrangère, il ne manquait pas les cérémonies annuelles de Camerone.
 
La cérémonie religieuse a eu lieu le Vendredi 10 Mai à 14 H 30 en la Basilique du Sacré-Coeur - 81, Avenue du Prado - 13008 Marseille et la messe. La messe sera célébrée par Mgr Jean-Pierre ELLUL aumônier de l’ANACLE.
 
En présence du Legionnaire de 1ère Classe Egon HOLDOF, Vice-Président, le Caporal-chef Michel FEUILLERET porte-drapeau, de Madame Patricia GOMEZ-BASQUEZ assistante du président, du Colonel et Madame Gérard VIDAL et de Madame Marie-Claire RAULET et du Commissaire en chef Jean-Noël BEVERINI, membres de l'ANACLE.
 
À Auguste Berret, 
À Auguste.

Tu portais le prénom d’un auguste empereur
Et regarder la mort ne te faisait pas peur.
Tu savais en tous temps la regarder en face
Tu t’en moquais aussi et avec quelle audace.
La nuit avait éteint la lueur de tes yeux
Mais n’avait pas atteint la ferveur de ce feu
Qui te faisait marcher de Marseille au Liban;
Ta jeunesse de coeur se riait de tes ans.
Là haut, ton compagnon, ton frère, ton ami,
Celui dont tu portais la couleur de l’habit
De Chevalier de Malte, à toi par lui remis,
Vient ce soir t’accueillir au seuil du Paradis.
Les anges t’accompagnent, Auguste, vieil ami, 
Et tes yeux sont rouverts sur l’Amour Infini.

Jean Noël Beverini
 
Le président et les membres présentent leurs condoléances à la famille d’Auguste.
 
Cordiales et respectueuses salutations
 
Lcl (h) Constantin LIANOS,
Président de l’ANACLE,
 
Messages de condoléances :
 
Bien cher camarade,
 
ils s'en vont, nos guerriers, rejoindre le paradis des anciens, car Yahwé Sabaot est bien "le Dieu des armées".
 
Je présente à l'AACLE mes sincères condoléances et mes pensées attristées.
 
Reçois mon entier soutien moral.
 
En toute camaraderie et amitié
 
André,
Colonel André Dulou
***
 
www.monsieur-legionnaire.org (Activités - planification) 
www.monsieur-legionnaire.com (Traditions et chants)