Orémus ! 

Mon Dieu, préservez-nous des traîtres et des faux culs :

Mon Dieu qui commandez à la Terre et aux Cieux

Merci de nous donner notre pain quotidien,


Mais gardez-nous aussi des traîtres et des fâcheux,

Des faux culs de tout poil ; qu’ils soient chassés au loin.

 

Leur place n’est pas là à jouir du système

Pour en sucer les fruits tout en le dénigrant.

Mon Dieu, envoyez-les pourrir dans la géhenne.

Que leur langue malsaine tombe en se consumant.

 

Marseille, le 7 octobre 2019 Jean Noël Beverini

 

Le Président a demandé à notre académicien et poète de rédiger une prière à l'attention des faux culs, voici le résultats ! 

 Dans cette page sera mis très prochainement le récit du voyage-croisière en Russie. 

Programme du 1er au 12 Septembre 2019 voyage en Russie : Moscou Saint Petersbourg 

Lien du film de la cérémonie du 3 Septembre à Moscou https://www.youtube.com/watch?v=VVwxXidUArQ&feature=youtu.be

 

 

 

 

 

 

 

 

Peterhof 

 Peterhof 

 

 Peterhof 

Peterhof 

Peterhof 

 

Peterhof 

Peterhof 

 


00035045 mis à jour 00044017  

 Texte et photo © Monsieur-Légionnaire  

 

 

Le 8 août 2019 à 13:21, eglise.catholique.de.marseille a écrit à constantin.lianos(at)monsieur-legionnaire.org 

Archevêché de Marseille – Service communication

À vous tous, chers frères et sœurs en Christ du diocèse de Marseille
 
La nouvelle sera annoncée aujourd’hui à midi : le pape François nomme comme archevêque de Marseille Mgr Jean-Marc Aveline, qui était mon auxiliaire. Avec vous, je me réjouis. Nous savons maintenant pour qui nous avons prié lorsque nous le faisions pour le futur archevêque de Marseille !
 
Vous l’avez connu comme collègue, comme ami, comme prêtre, comme évêque auxiliaire, vous le recevez comme archevêque de l’Église diocésaine qui est à Marseille. Cela va vous demander, à vous comme à lui, de vous situer désormais d’une manière renouvelée et ajustée à la mission que le Saint Père lui confie. Je sais que chacun saura le faire.
 
Ce sont la vie et la mission de l’Église diocésaine qui sont premières, sa suite du Christ, son témoignage, sa charité. Au service de cette Église vient un nouvel archevêque. Sous sa responsabilité, elle va poursuivre sa mission dans ce monde que Dieu aime.
 
Que la confiance, la charité, le dynamisme missionnaire vous habitent.
 
« Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps » (Mt 28,20), vous redit le Seigneur en ce moment si particulier qu’est l’arrivée d’un nouvel archevêque.
 
Je vous garde dans ma prière. Gardez-moi dans la vôtre.
 
+ Georges PONTIER
Administrateur apostolique du diocèse de Marseille
 
 
                                                                    La messe d’installation de Mgr Aveline sera célébrée le dimanche 15 septembre à 15h30 à la cathédrale.
 
 
***
(photo Lcl Bernard MEYRAN) 
 
 
Mgr Jean-Marc Aveline nommé archevêque de Marseille
Jusqu’à présent évêque auxiliaire du diocèse de la cité phocéenne, Mgr Aveline succède à Mgr Georges Pontier, qui avait atteint la limite d’âge de 75 ans depuis le 1er mai 2018.
 
Né en 1958 à Sidi Bel Abbés, dans le diocèse d’Oran, en Algérie alors française, Mgr Jean-Marc Aveline a vécu ensuite à Marseille, avant d’entrer en 1977 au séminaire interdiocésain d’Avignon où il a effectué son premier cycle de théologie. Il a ensuite poursuivi sa formation au séminaire des Carmes à Paris, étudiant à l’Institut catholique de Paris, où il a obtenu un doctorat en théologie en 2000. Il a aussi obtenu une licence en philosophie auprès de la Sorbonne.
Ordonné prêtre en 1984 pour le diocèse de Marseille, il s’est essentiellement conscré à la formation, notamment en tant que fondateur et premier directeur de l’Institut de sciences et de théologie des religions de Marseille, l’ISTR, de 1992 et 2002, et de 1995 à 2013 comme directeur de l’Institut Saint-Jean, qui deviendra en 1998 l’Institut Catholique de la Méditerranée, un pôle associé à la Faculté de Théologie de l’Institut Catholique de Lyon, où il a également enseigné. Depuis 2007, il était aussi vicaire général du diocèse de Marseille. Au sein de la Curie romaine, il fut de 2008 à 2012 consulteur au sein du Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux.
En décembre 2013, il avait été nommé évêque auxiliaire de Marseille, et fut consacré le 26 janvier 2014 par Mgr Georges Pontier et deux de ses prédécesseurs, les cardinaux Bernard Panafieu et Roger Etchegaray. Au sein de la Conférence des évêques de France, il est président du Conseil pour les relations interreligieuses et les nouveaux courants religieux.
Interrogé par Xavier Sartre, Mgr Jean-Marc Aveline réagit après l’annonce de sa nomination.

***

Né en Algérie

Au moment de faire le bilan de ses treize années d’épiscopat à Marseille, avait insisté sur le dialogue interreligieux. Dans une ville à l’identité cosmopolite assumée et marquée par une forte présence de l’islam, il ne voyait « pas 36 solutions » : « Ou vous entrez en dialogue ou vous vous tapez dessus. »

Pour lui succéder, alors qu’il a atteint la limite d’âge, le pape François a justement choisi un Marseillais, fidèle artisan du dialogue interreligieux. Évêque auxiliaire du diocèse depuis 2013, Mgr Jean-Marc Aveline, 60 ans, est aussi président du conseil pour les relations interreligieuses à la Conférence des évêques de France depuis 2017. Auparavant, le natif de Sidi Bel Abbès en Algérie, a été consulteur du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux de 2008 à 2013, dirigé alors par le cardinal Jean-Louis Tauran, décédé il y a en 2018.

Mgr Aveline : « Le cardinal Tauran ne négligeait jamais une main tendue »

« Il m’a appris qu’il n’y avait pas de vrai dialogue si nous ne témoignons pas aussi de ce qui nous anime, de notre foi », explique celui qui se situe résolument dans sa filiation. Il reconnaît toutefois avoir découvert sur le tard ces questions devenues pour lui essentielles. En 1992, il a fondé l’Institut de sciences et théologie des religions (ISTR) de Marseille qu’il dirigera jusqu’en 2002. En 1995, il devient également directeur de l’Institut Saint-Jean, qui deviendra, en 1998, l’Institut catholique de la Méditerranée.

Il connaît la cité phocéenne sur le bout des doigts

Dans une ville plurielle, marquée notamment par la montée de courants rigoristes de l’islam, le savoir-faire de Mgr Aveline, théologien reconnu sera un atout. « Le plus important, ce sont les liens d’amitié », plaide-t-il, évoquant en particulier le groupe prêtres-imams qui se réunit toutes les six semaines.

Surtout, il ne sera nullement dépaysé. Il connaît la cité phocéenne sur le bout des doigts. Sa famille s’est installée sur la Canebière lorsqu’il avait 7 ans, et il a été ordonné pour ce diocèse en 1984. « J’ai été baigné dans cette ville, je suis imprégné de sa culture et de sa vocation », confie-t-il. Une vocation qu’il définit comme à la fois « européenne et méditerranéenne », avec dans le même temps un lien fort avec les chrétiens d’Orient.

Sa nomination à la tête de « cette petite Église atypique qui ressemble à celle du Maghreb », a été chaleureusement saluée par Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille. Un territoire dont le futur archevêque connaît aussi les difficultés. Il se caractérise « par une très forte disparité économique entre quartiers pauvres et riches qui fragilise le lien social ». Mgr Jean-Marc Aveline, qui souhaite mettre l’accent sur « la mission », prendra possession de son siège épiscopal le dimanche 15 septembre à 15 h 30 à la cathédrale de la Major.

 
 

Mgr Jean-Marc Aveline, un fidèle artisan du dialogue interreligieux pour Marseille

Arnaud Bevilacqua, nous montre dans la-Croix.com que Mgr Jean-Marc Aveline, qui était évêque auxiliaire du diocèse de Marseille, a été nommé archevêque, jeudi 8 août par le pape François, pour succéder à Mgr Georges Pontier.

Le pape François a choisi un Marseillais, fidèle artisan du dialogue interreligieux. Évêque auxiliaire du diocèse depuis 2013, Mgr Jean-Marc Aveline, 60 ans, est aussi président du conseil pour les relations interreligieuses à la Conférence des évêques de France depuis 2017. Auparavant, le natif de Sidi Bel Abbès en Algérie, a été consulteur du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux de 2008 à 2013, dirigé alors par le cardinal Jean-Louis Tauran, décédé il y a en 2018. Il reconnaît toutefois avoir découvert sur le tard ces questions devenues pour lui essentielles. En 1992, il a fondé l’Institut de sciences et théologie des religions (ISTR) de Marseille qu’il dirigera jusqu’en 2002. En 1995, il devient également directeur de l’Institut Saint-Jean, qui deviendra, en 1998, l’Institut catholique de la Méditerranée.

Dans une ville plurielle, marquée notamment par la montée de courants rigoristes de l’islam, le savoir-faire de Mgr Aveline, théologien reconnu sera un atout. Sa nomination à la tête de «cette petite Église atypique qui ressemble à celle du Maghreb», a été chaleureusement saluée par Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille. Un territoire dont le futur archevêque connaît aussi les difficultés. Il se caractérise «par une très forte disparité économique entre quartiers pauvres et riches qui fragilise le lien social»Mgr Jean-Marc Aveline, qui souhaite mettre l’accent sur «la mission», prendra possession de son siège épiscopal le dimanche 15 septembre à 15 h 30 à la cathédrale de la Major.

Et Claire Lesegretain (avec cath.ch) nous montre enfin dans la-Croix.com (https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/Monde/Dom-Lambert-nouvel-abbe-Chevetogne-Belgique-2019-08-08-1201040063) que les moines de l’abbaye belge de Chevetogne ont élu dimanche 4 août le père Lambert Vos à la tête de leur communauté, particulièrement engagée dans le dialogue œcuménique avec l’orthodoxie. Licencié en histoire et fin spécialiste de l’œcuménisme, Dom Lambert Vos est aussi l’archiviste de Chevetogne (dont le fonds d’archives est particulièrement riche), ainsi que du Collège grec pontifical à Rome. Depuis 2014, il est également directeur de la revue œcuménique «Irenikon» (un millier d’abonnés dans le monde), créée par Dom Lambert Beauduin et toujours éditée par les moines de Chevetogne.

C’est donc en tant que nouvel abbé que Dom Lambert Vos a présidé les célébrations de la Transfiguration, mardi 6 août. Cette fête, quarante jours avant l’Exaltation de la Croix, est l’une des douze grandes fêtes liturgiques du calendrier byzantin – la Transfiguration est appelée «la petite Épiphanie» par les orthodoxes – et est particulièrement célébrée à Chevetogne.

Nous voyons que la nomination de Mgr Jean-Marc Aveline et l’élection de Dom Lambert Vos suivent le choix du dialogue interreligieux et œcuménique, et cela s’avère pleinement dans le sens du concile Vatican II. Espérons que ce dialogue avec les chrétiens et les autres religions se fasse aussi au sein de la société où une Église ouverte serait un apport important.

Merci !

***

La retraite de Mgr Pontier

 
Son prédécesseur, Mgr Georges Pontier, 76 ans, arrive donc au terme de plusieurs décennies de service dans le gouvernement épiscopal. Né en 1943 et ordonné prêtre en 1966 pour le diocèse d’Albi, il avait été nommé évêque de Digne en 1988, avant de devenir évêque de La Rochelle et Saintes de 1996 à 2006, et enfin archevêque de Marseille de 2006 à 2019. Il avait cumulé cette fonction avec celle de président de la Conférence des évêques de France du 1erjuillet 2013 au 30 juin 2019.
Concernant son avenir, Mgr Pontier a exprimé son désir de se mettre au service d’une paroisse toulousaine, comme un simple prêtre, bien qu’il demeure naturellement évêque sur un plan canonique. En attendant sa retraite effective, il est nommé administrateur apostolique du diocèse de Marseille jusqu’à la prise de possession canonique de son successeur, le dimanche 15 septembre à 15h30 à la cathédrale de Marseille.
 
***
Toutes nos félicitations respectueuses à Mgr Jean-Marc AVELYNE, ses homélies resteront dans notre mémoire et en particulier celle du 26 Janvier 2019, voir lien suivant : 
 
 
Lieutenant-colonel (h) Constantin LIANOS 
Président-fondateur de Monsieur Légionnaire et ses réseaux 
Président de l’AACLEMP 

Le code de déontologie du journalisme prévoit il de publier la carte d’un individu, quelle qu’elle soit, d’identité, professionnelle, associative ou autres ? 

Ne prévoit il pas, plutôt, de se renseigner par tous les moyens nécessaires avant publication d’un article ? 

 

Article paru dans le media-presse.info sur un élu de la République

 

Si ce n’est le cas, il ne s’agit pas d’un journaliste professionnel mais d’un «pisse copie».

 

En ce qui concerne joseph castano, pour information et pour ceux qui le connaissent “bien”, né le 4 octobre 1946 en Algérie il peut se prétendre ancien du dit pays, certes, mais à la manière dont il présente certaines choses dans ses écrits ou conférences, sans le dire, il laisse à penser qu’il serait aussi ancien combattant d’icelui, ce qui semble impossible vu qu’à l’indépendance, en juillet 1962, il n’avait pas encore 16 ans !!!).

 

Il n’a jamais était capitaine, encore moins honoraire ni servi dans les rangs de la Légion étrangère et encore moins dans les forces spéciales. Ceci, si tant est qu’il puisse se justifier en apportant la preuve du contraire ! 

 

Dans ses écrits ou conférences sur la Légion, du fait de n’y avoir jamais servi, au contraire, il dessert cette institution. Comme tous les adhérents à notre association il avait un an pour présenter ses documents originaux et ses titres de noblesse ! Or il s'est contenté d'être parrainé par deux vrais anciens pour adhérer à celle-ci. Compte tenu qu'il ne respecte pas le code d'honneur de l'ancien (Légionnaire ou sympathisant) M. Castano a été rayé à vie de la liste des membres de notre association en Septembre 2018.

 

En effet, cet individu non ancien de chez nous, après avis des membres du "Conseil des Sages" le Président de l’AACLEMP l'a rayé de la liste de notre association pour les motifs suivants : Non respect du code d’honneur de l’ancien. 

 

Par ailleurs cet individu utilise toujours sa carte de membre à des fins politiques ou religieuses ce qui est interdit par les statuts et le règlement intérieur de notre association.

 

Notre association est apolitique. De plus, on ne tire pas sur les blessés de la vie, qu’il soient ministres ou archevêques tant qu’ils ne sont pas condamnés il sont présumés innocents.

 

Si je diffuse ce communiqué c'est que media-presse.info n'a pas pris en compte ma demande de diffusion dans les commentaires de l'article de notre illustre ancien d'Algerie qu'il se prend pour le nombril du monde. 

 

Nota :

 

- Engagé volontaire en 1965

- Centre d'instruction de l'Intendance

- Sergent en 1967

- Option Sports

- Surveillant de baignade - arbitre de foot-ball

- Sergent-chef en 1971

- Rayé de contrôles le 24 Octobre 1971. Fin de contrat

- Adjudant de réserve en 1975

Aucune trace quelconque formation d'officier dans l'active ou la réserve 

Aucune trace de progression dans le corps des sous-officiers de réserve

Aucune trace d'un statut spécial d'athlète de haut niveau

 

Lieutenant-colonel (h) Constantin LIANOS

Ancien Légionnaire Officier à titre étranger

Président - Fondateur de l’Association des Anciens Combattants de la Légion étrangère de Marseille Provence

constantin.lianos(at)monsieur-legionnaire.org

https://www.monsieur-legionnaire.org

Chers amis,

Cette photo souvenir avec l'associations des parents d'élèves de Calvi et une carte-postale de 1969 ! Si vous arrivez à mettre un nom sur cette photo vous ferez plaisir à notre amie Hélène HIRMANN membre à vie et déléguée permanente auprès du Souvenir Français du comité d'Aubagne