14 mars 1903 Naissance du Révérend Père Maurice Pontet

Écrit par Jean-Noël BEVERINI le . Publié dans In memoriam.

 Pere Maurice Pontet

« Tout ce qui existe vit sous la menace. Les chefs d’œuvre prennent beaucoup de temps pour être réalisés : il ne faut au contraire que quelques instants pour les détruire »

Chères consœurs, chers confrères, 

Chères et chers amis,

Ces lignes (plutôt devrais-dire, cette pensée) sont de notre regretté confrère d’Académie, le révérend père Maurice Pontet. Le Père Pontet fut mon professeur au collège de Provence à Marseille. Bien plus que mon professeur, mon maître spirituel. Je lui voue une admiration qui n’a cessé d’augmenter depuis mes années de collège.

Il était né le 14 mars 1903 à Lyon, rejoignit la Compagnie de Jésus où, docteur ès lettres, il enseigna à Marseille le français et le latin, mais plus que cela, « enseigna ».  Aujourd’hui est la date anniversaire de sa naissance.

Il fut reçu  le 30 novembre 1963 par notre Académie. Elle publia le texte d’une conférence délivrée le 17 janvier 1981, le professeur Roger Duchêne étant directeur. (Photo jointe). Je viens de relire le texte de cette conférence donnée en compagnie du révérend père Paul Amargier. Maurice Pontet m’en adressa le texte en échange de nos vœux avec une dédicace qui m’émeut toujours profondément :

« Bonne année et bon travail. Hommage très amical. Fidèlement » 

Le Père Pontet, à la renommée rayonnante, conférencier recherché, prédicateur écouté, allait aussi célébrer si simplement la messe  aux Baumettes, le centre pénitentiaire de Marseille. Je l’accompagnais pour l’assister dans son office. (Je peux dire que j’ai fréquenté les Baumettes ! et longtemps). 

M’ayant proposé de « faire le catéchisme » à l’Institution Vert Pré qui encadrait de jeunes mentalement fragiles, nous préparions ensemble les séances chaque semaine. Je me souviens du fauteuil qu’il occupait, un fauteuil aux bras « en col de cygne » sur lequel il installait une planche de bois qui lui permettait d’écrire. Un saint !

 Tu vas leur expliquer combien Dieu est grand »

- « Mais comment faire, Père ? »

- « Prends avec toi une image de Notre-Dame–de–la–Garde. Elle est haute, en haut d’une colline. Dieu est encore plus haut … »

Il m’espérait entrer dans l’enseignement, Lettres classiques … Je suis entré dans la marine. Avant de faire définitivement mon choix, je suis allé le voir :

«  Père, je m’interroge … »

 Jean-Noël, l’armée est l’Institution qui prône des Valeurs supérieures à sa propre vie ».  

Je veux simplement, ce jour, marquer l’anniversaire de cet homme qui a consacré sa vie à Dieu et aux hommes, ce 14 mars, date de sa naissance.

« Quand les hommes souffrent, les saints se rapprochent » 

écrit-il aussi.

Dans ces jours où tant de femmes, d’enfants et d’hommes souffrent …

Je vous laisse terminer la phrase.

Marseille, ce 14 mars 2022

Jean-Noël Beverini