Skip to main content

Cérémonial et cérémoniaire

CÉRÉMONIE
DÉROULEMENT TYPE D'UNE CÉRÉMONIE DECRET DE 89-655 DU 13/09/1989 TOUJOURS EN VIGUEUR
 
Une cérémonie se déroule généralement selon un découpage logique et cohérent. Chaque moment de la cérémonie est appelé « phase ». 
 
Une cérémonie publique sans présence de troupes se déroule généralement selon le modèle défini ci-après, aucun texte officiel ne fixant clairement un ordonnancement et certaines phases n’étant pas systématiques. 
 
Ce modèle peut être modifié exceptionnellement par le service du protocole d’une haute autorité de l’État ou pour des raisons d’agencement particulier d’un site. 
 
Afin d’aider à la compréhension de l’événement par le public présent, et notamment la jeunesse, et de l’associer à la cérémonie, il est de plus en plus d’usage, à des fins pédagogiques, de commenter les différentes phases (présentation générale avant le début de la cérémonie puis succincte avant toute nouvelle phase).
 
L’ouverture et la fermeture du ban ne constituent pas le signal de début et de fin d’une cérémonie. Ils encadrent un acte symbolique : la remise de certaines décorations, la lecture d’un message officiel… 
 
À retenir : une cérémonie publique ne commence que lorsque l’autorité qui occupe le premier rang dans l’ordre des préséances, entre dans le dispositif, accompagnée par les personnalités désignées. Cette autorité arrive la dernière et se retire la première. 
 
Phase préparatoire : mise en place des différents participants 10 à 15 minutes avant le début de la cérémonie, le maître de cérémonie vérifie les emplacements définitifs et place les différents participants selon le dispositif retenu (devant le monument aux Morts, sur la place de la commune, les porte-drapeaux de part et d’autre du monument, les spectateurs, les amicales, les écoles, les invités, les porte-gerbes, le porte-coussin de décorations…). 
Il fait également reconnaitre leurs emplacements aux futurs décorés. 
 
Accueil des autorités – Début de la cérémonie : 

Les autorités civiles et militaires sont accueillies par le maire de la commune ou l’organisateur de la cérémonie. 
« Garde à vous » À l’heure fixée de début de cérémonie, les autorités accompagnées du maire ou de l’organisateur entrent ensemble dans le dispositif et rejoignent l’emplacement qui leur est réservé. « Repos » 
Il n’y a pas de « revue des troupes » par une ou plusieurs autorités civiles. 
La revue des troupes  est un acte de commandement militaire. Cette phase n’est réalisée qu’en présence de troupes militaires en armes et n’est exécutée que par le commandant des troupes et l’autorité militaire qui préside la cérémonie. 
 
Montée des couleurs(éventuellement) : 

Cas 1 : les deux personnes désignées sont en place de part et d’autre du mât des couleurs dès la phase préparatoire. Le pavillon ou drapeau est accroché et l’une d’elles le tient par une extrémité libre. 
Le maitre de cérémonie commande :
« Garde à vous » 
puis annonce : « Attention pour les couleurs ». 
La deuxième personne tient la drisse, se tient prêt à la manœuvre et annonce : 
« Prêt ». 

Cas 2 : les deux personnes désignées ne sont pas de part et d’autre du mât. Le maitre de cérémonie commande :
 « Garde à vous » 
Les deux personnes désignées viennent au pas cadencé se placer de part et d'autre du mât. 
L’une d’elles porte le pavillon ou le drapeau sur les avant-bras horizontaux, coudes pliés, bras joints au corps. 
Le second fixe le pavillon à la drisse et se tient prêt à la manœuvre. 
Le maitre de cérémonie annonce : 
« Attention pour les couleurs »
Puis À l’heure prescrite, le maitre de cérémonie commande : 
« Envoyez » 

Le clairon sonne Au drapeau pendant que le drapeau monte lentement jusqu'au sommet du mât. 
Au début du mouvement, il convient de veiller à ce que le pavillon ne touche pas terre. 
Si une musique est présente (formation musicale ou sono), elle joue le refrain de la Marseillaise après la sonnerie Au drapeau, une fois le drapeau arrivé au sommet du mât. 
« Repos » 
 
Lectures :
La lecture des messages se fait toujours dans l’ordre de préséance inverse, le représentant de l’autorité de l’État lisant en dernier.
 
 Les messages sont lus après avoir été annoncés :
 « Message de Monsieur… », « Textes sur… lus par les élèves de l’école… », etc. 
« Garde à vous », s’il s’agit du message d’un Ministre, d’un texte historique, d’un ordre du jour, 
puis « Repos » à la fin de la lecture. 
 
Il en est de mê