Les actualités de
Monsieur Légionnaire

La mer qu’on voit danser …  par Jean Lary de Fortuné 

La mer qu'on voit danser
CRÉDIT PHOTO MNB
 
 

« La mer qu’on voit danser … » chantait avec succès, il y a quelques années, un poète au nom de Charles Trenet. 

À notre Méditerranée 

La mer ne danse plus, sauf à pas moribonds.

La facture est salée déclarent les poissons !

Vous réchauffez nos eaux, ne comprenez-vous pas ?

Que vous faut-il de plus ? Baissez le thermostat.

 

Nous sommes envahis de poissons tropicaux

Qui, comme des renards, nous prennent pour corbeaux.

Ils peuplent nos hauts-fonds et gagnent vos calanques.

Bientôt vos pescadous pêcheront des carangues,

Des poissons-chats barbus et des poissons volants.

Croyez-vous donc vraiment avoir encore le temps ?

Pêcheurs aux yeux plus gros que ceux de vos hiboux

Quand ils découvriront, frétillant tout au bout

De leur ligne tendue, un loup, une girelle,

Vos poissons provençaux enfuis à tire-d’aile.

 

Entendez-vous le lourd chant des posidonies

Qui s’écrient, alarmées, nos prairies sont finies ?

Entendez-vous le râle des nacres agonisantes ?

Pourquoi n’écoutez-vous le professeur Vicente ?

 

Vous élevez des murs aux courbes des rivages,

Vous plantez du béton au sable de vos plages.

Vous voulez maintenant hérisser sur nos eaux

De grands châteaux ailés tournoyant à vau-l’eau.

Surgira t-il enfin un nouveau Don Quichotte

Pour combattre et abattre une idée si loufoque ?

 

Si vous n’avez pas su préserver votre terre,

Ayez au moins l’honneur d’écouter la prière

Des habitants des eaux, des peuples de la mer :

« Occupez-vous du sol ; la mer est notre affaire » 

 

Marseille, le 7 novembre 2022

Jean Lary de Fortuné 

 

  • Vues: 129
Pour nous contacter par courriel allez dans contact, en cas d'urgence, mettez dans votre message votre numéro de téléphone. Constantin LIANOS, Président-fondateur.