Skip to main content

Les actualités de
Monsieur Légionnaire

La Flamme olympique à Marseille

Partout où ressurgit notre illustre Passé ….

Par Jean-Noël Beverini

 Flamme_JNB.jpg

Je suis venu chez vous au prix d’un long voyage,

L’envie vissée au cœur d’une nouvelle page

À graver dans le roc sur ce nouveau rivage

Que votre roi Nannos  me donna en partage.

x

Du fond d’une calanque isolée et déserte,

Si proche d’un marais, encore toute couverte

De cannes et de roseaux, sous un soleil radieux

Qui fredonnait un chant nous rappelant nos cieux

Nous avons débarqué nos pioches, nos escoudes,

Nos tranchants acérés, et coude contre coude

Nous avons fait niant toute fatalité

 D’un roc ingrat et dur enfin une Cité.

x

D’une carrière d’or, du matin jusqu’au soir,

Nous avons recueilli plus que pierres, un espoir,

L’espoir divin portant le nom sacré de Grèce

Et nous avons gravé Massalia sur nos pièces.

La Cité était née et nos temples orgueilleux

Brillaient comme un soleil éblouissant nos yeux.

Cette Ville était nôtre, fière de ses remparts, 

Bien plus fière encore de porter sur son char

Cette Flamme sacrée nommée Démocratie.

Nous l’avons apportée et fait germer ici.

x

Mais vous avez détruit notre âme et nos racines

Et de tous nos trésors ne restent que des ruines.

Partout où ressurgit notre illustre Passé

Vous jugez aujourd’hui que tout est dépassé.

Vous piétinez sans honte de vos pieds de béton

Cette carrière unique, des dieux merveilleux don.

x

Notre Flamme bientôt arrivant du Pirée,

Cette Flamme sacrée tellement espérée,

Je ne serai pas là pour l’accueillir demain

Car trop de vos mensonges débordent de vos mains.

Comment donc osez-vous saluer notre Grèce

Et rayer de la vue, comme tout vous empresse,

Ces vestiges sacrés et par vous condamnés.

Vous tuez l’embryon par qui  vous êtes nés.

x

S’il est une Valeur, c’est d’être cohérent.

On ne peut d’une main renvoyer au néant

Et de l’autre chanter la Grèce fondatrice.

Assez d’hypocrisie, assez d’être duplice !

La torche de la Flamme olympique a été présentée hier soir à Marseille.
La Flamme arrivera le 8 mai à bord du Belem. Une grande fête sera organisée sur le Vieux-Port pour « célébrer ensemble l’histoire millénaire de la fondation de la ville ».
Je n’assisterai pas à l’arrivée de la Flamme. Pourquoi?
Il suffit d’écouter Protis.

Marseille, le 31 janvier 2024

Jean-Noël BEVERINI

Propos recueillis par Constantin LIANOS

  • Vues: 565