Skip to main content

Les actualités de
Monsieur Légionnaire

MORE MAJORUM

Était-ce un mal, était-ce un bien 

De voir mourir ses traditions ?

Était-ce un mal, était-ce un bien

Parions ?

Les vieux clochers de nos villages

Sont orphelins de leurs sonneurs

Le silence tourne la page

D’un temps qui n’est plus le leur.

Plus d’Angélus dans nos campagnes

Et l’Angélus dort au musée

Millet sans ses pinceaux regagne

Bien tristement son atelier.

Les campaniles désertés

Restent muets dans les montagnes

Et leurs toits ne sont habités

Que par des hiboux de cocagne.

Était-ce un mal, était-ce un bien

De voir mourir ses traditions ?

Était-ce un mal, était-ce un bien

Parions ?

On abandonne son Passé

Comme un sac de linge sale

Les souvenirs sont délaissés

Leurs couleurs jugées bien trop pales. 

Il faut du neuf, du rutilant,

Du clinquant et du temporaire

On court, on court après le Temps

Et c’est le Temps qui nous enterre.

Au diable les douces veillées

Qui faisaient rêver les enfants

Et les tenaient tant éveillés

Aux lèvres des grands-parents.

Les vieux, parqués dans les hospices,

Maillent entre eux leurs souvenirs

Les temps nouveaux sont peu propices

À les voir lentement mourir.

Était-ce un mal, était-ce un bien

De voir mourir ses traditions ?

Était-ce un mal, était-ce un bien 

Parions ?

On n’enseigne plus l’Histoire

Pour créer des hommes hors sol

D’où venons-nous ? Faut-il donc croire

Que cette question est d’un fol ?

La grande épopée de la France

Et ses racines en nos Rois

Sont parties en longue errance

Comme nos saints et notre foi.

Il nous faut des êtres nouveaux,

Tous identiques, tous bêlant,

Plus de France, plus de héros

Mais du commerce, des commerçants.

L ‘anonymat dans ce tourment

D’un monde nouveau qui consomme

Se complait fort dans ce néant

En oubliant ce qu’est un homme. 

Où sont les saintes traditions

Des paysans au geste épique

Dressant leurs fourches avec passion

Et repoussant avec leurs piques

Ceux qui envahissaient leurs terres,

Portaient atteinte à leur foi,

Aux coutumes de leurs pères

Et à la personne du Roi ?

Ce sol riche de millénaires,

Pétri de sang et de sueur

Ils l’aimaient, la tête fière,

Et là était tout leur honneur.  

Ce sol portait le nom de France

Qu’ils ne savaient même pas écrire

Mais leur cœur, ce doux nom de France

Depuis toujours savait le lire.

Était-ce un mal, était-ce un bien

De voir mourir ses traditions ?

Était-ce un mal, était-ce un bien

Parions?

Vieux grognards du premier Empire,

Jeunes Poilus dans les tranchées,

Vous qui avez connu le pire,

Tant de sacrifices cachés,

Tant de sang et tant de souffrances

Silencieusement endurées

Pour que l’éternelle France

Vive, vous vous l’étiez jurés,

Avons-nous le même courage,

Avons-nous seulement l’envie

D’écrire de nouvelles pages

Pour une France en sursis ?

Auras-Tu la gorge tranchée

Comme l’Abbé, le Professeur

Accusés de tous les péchés

Par des assassins, des tueurs ?

Où relèveras-Tu la tête

En affirmant ta liberté,

En refusant que l’on s’entête

À vouloir tant t’Orienter ?

Nous habitons sur un volcan

Mais nous rions et nous rions,

Nos rues sont à feu et à sang

Mais nous dansons et nous dansons.

Dans cette folle sarabande

Qui grossit de jour en jour,

Quel capitaine est aux commandes,

Vers quel voyage sans retour ?

Était-ce un bien, était-ce un mal

De voir mourir ses traditions ?

Était-ce un mal, était-ce un bien,

Parions ?

À Marseille, le 4 octobre 2023

Jean Lary de Fortuné

PS : More Majorum, locution latine, devise de la Légion étrangère employée le 25 février 1940 par le lieutenant-colonel Magrin-Verneray, commandant la 13° Demi-brigade de marche de la Légion étrangère et adressée à ses soldats dans une magnifique harangue. Peut être traduite par « À la manière de nos Anciens » 

Recueilli par Constantin LIANOS
Ancien Légionnaire-officier à titre étranger.

© Monsieur-Légionnaire
Apparu en premier sur https://monsieur-legionnaire.org le 19 novembre 2023
 Firts appeared in https://monsieur-legionnaire.org on november 19th, 2023
Respectez le travail des autres, au lieu de copier coller, mettez le lien SVP
  • Vues: 652