Les actualités de
Monsieur Légionnaire

Vieux Sapeur - Grenadier de la Garde

VIEUX SAPEUR GRENADIER DE LA GARDE 

J’ai acquis cette barbotine représentant un Sapeur de la Garde Impériale, il y a trois jours, chez un antiquaire de Marseille. La figurine, fin XIX°, mesure 19 cm de haut. Elle comporte, en arrière plan, deux pots : le premier et le plus important est destiné à recevoir le tabac. Le second, plus petit, est là pour recevoir les allumettes. Au socle, au pied droit, un grattoir pour allumer l’allumette.   

À l’occasion du bicentenaire de la mort de l’Empereur, j’ai précisément souhaité mettre en valeur ces soldats, souvent ignorés, mais «  fer de hache » des Armées napoléoniennes.

Jean-Noël Beverini

À Marseille, le 17 mars 2021

Vieux grenadier

Vieux Sapeur des Grenadiers

De la Garde Impériale

Ne me dis ni ton nom, ni là où tu es né.

Il suffit de regarder ton hâle

Pour connaître ta vie mieux que par ton Livret.

Tes chausses ont usé les routes de l’Empire

Sans user ton ardeur. Et tu es toujours prêt !

Vieux Sapeur grenadier, je te dis : je t’admire.

Te voilà revêtu de ta grande tenue,

Le tablier de cuir sur tes deux guêtres blanches.

Merci et bienvenue,

Le ceinturon serré au dessus de la hanche,

La veste bleue, d’un bleu qui se sait impérial,

Et tes deux épaulettes à franges écarlates,

Et ta barbe qui rend ton visage martial.

À Sparte, le guerrier n’était pas plus spartiate !

Le bonnet à poil d’ours couronnant ton haut front,

Sur l’épaule la hache, si lourde et si tranchante

Que tremblent devant elle les plus solides troncs

Et les murs ennemis dont la chute t’enchante.

Et puis sur l’autre épaule, le fusil Charleville,

Capucine de fer

Pour vaincre au combat et défiler en ville,

Si proche de ta hache, si proche de l’enfer.

Ton havresac de peau de chèvre

Où se trouvent ton pain et surtout tes cartouches,

Accroché à ton dos ne connaît pas de trêve

Du lever du soleil au soir où tu te couches.

Vieux Sapeur à pied de la Garde

Tu es plus qu’un soldat.

Que dans son Paradis, Dieu te garde

Toi qui n’as jamais compté tes pas

Et qui jamais n’eus peur

Pour la gloire de ton Empereur.

 
Un grand merci à notre poète, academicien et membre de l'AACLE;
Apparu en premier sur  https://monsieur-legionnaire.org le 17 Mars 2021
Appeared first in https://monsieur-legionnaire.org March 17 2021

Respectez le travail des autres, au lieu de copier coller, mettez lien et la référence. 

Merci d'avance !

Constantin LIANOS 

00035045

Texte et photo Constantin LIANOS © Monsieur-Légionnaire 

 

Monsieur-legionnaire.jpg

  • Vues: 856
Pour nous écrire: 317, Avenue du Prado -13008 Marseille -Fr. Sinon, par courriel via contactLcl Constantin LIANOS