Les actualités de
Monsieur Légionnaire

  • Accueil
  • NOTRE ACTUALITÉ
  • Culture
  • PREMIÈRE CITÉ GRECQUE DE FRANCE,  MARSEILLE  VA T-ELLE DEVENIR LA CHAMPIONNE D’EUROPE D’OUBLI DE SON PASSÉ ?

PREMIÈRE CITÉ GRECQUE DE FRANCE,  MARSEILLE  VA T-ELLE DEVENIR LA CHAMPIONNE D’EUROPE D’OUBLI DE SON PASSÉ ?

PREMIÈRE CITÉ GRECQUE DE FRANCE,

 MARSEILLE 

VA T-ELLE DEVENIR LA CHAMPIONNE D’EUROPE D’OUBLI DE SON PASSÉ ?

Corderie 

(Photo Jean-Noël Beverini)

Le premier janvier 1822, à Epidaure, l’indépendance de la Grèce était proclamée et naissait le drapeau à croix blanche sur fond bleu. Il y a donc deux cents ans.                                                                       xXx     

Terre sous domination de l’empire byzantin, la Grèce luttait pour sa liberté et son indépendance. La patrie d’Homère, de Périclès, de Phidias, de Socrate, de Platon, d’Aristote … tentait de relever la tête anciennement couronnée des lauriers de la Démocratie et de rejeter la coupe de cigüe dont l’abreuvait à mort le sultanat de la Sublime Porte. De ce conflit une nation nouvelle allait surgir, héritière d’un passé incomparable. 

Le musée du Louvre consacre actuellement une exposition au bicentenaire de cette renaissance de la Grèce :

 Paris-Athènes, naissance de la Grèce moderne 1675-1919 (Jusqu’au 7 février). 

Marseille va t-elle choisir cette même année célébrant le retour à l’indépendance de cette Terre berceau de la Démocratie pour enterrer définitivement les vestiges grecs de la Corderie dont elle est l’héritière ?

Dans le même temps où se célèbre cette Grèce ressuscitant glorieusement de ses cendres, notre ville réduira t-elle précisément en cendres son passé grec ?

Que n’y a t-il aujourd’hui dans notre cité un sentiment partagé de philhellénisme ? Que n’y a t-il un Byron pour chanter la préservation de notre héritage grec ? Que n’y a t-il un Delacroix, un Berlioz, un Hugo, une Jacqueline de Romilly pour promouvoir une ultime prise de conscience ? Cette année même, il y a deux siècles, où fut sortie de terre, à Milo l’incomparable Vénus, Marseille va t-elle enfouir sous terre la carrière qui lui a donné naissance ? Cette année précisément !

 Les symboles sont forts. Les symboles sont grandioses ! Mais qui aujourd’hui peut encore entendre ces cris ? Ces cris qui sont des gémissements de colère et de désespoir semblables à des râles de mort ? Ou annoncent-ils enfin un changement de cap aussi heureux qu’inattendu ?

« D’argent à la croix d’azur » Marseille dans son drapeau même est sœur de la Grèce. Pour tant de raisons, comment peut-elle décider de rayer son illustre passé et sa glorieuse hérédité ? En cette année 2022 !

À Marseille, le 8 janvier 2022

Jean-Noël Beverini

  • Vues: 1673
Pour nous contacter par courriel allez dans contact, en cas d'urgence, mettez dans votre message votre numéro de téléphone. Constantin LIANOS, Président-fondateur.