Les actualités de
Monsieur Légionnaire

  • Accueil
  • NOTRE ACTUALITÉ
  • Culture
  • Compte rendu de la visioconférence internationale  «Le génocide des Khmers rouges» par Frédéric Benoliel de Tokyo de 10:30 à 13:15 du 16 avril 2022

Compte rendu de la visioconférence internationale  «Le génocide des Khmers rouges» par Frédéric Benoliel de Tokyo de 10:30 à 13:15 du 16 avril 2022

Une visioconférence hors normes, transformé en colloque international passionnant qui a dépassé d'une heure et demie sur le temps imparti par l'intervention de Fréderic Benoliel de Tokyo (membre à vie). Les témoignages des rescapés vivants de ce massacre ont donné plusieurs fois l'occasion de faire redresser nos poils en formant de petites bosses à la surface de notre peau, ce que nous appelons en français « La chair de poule !».

Nous n'avons pas vu le temps passé a précisé l'ADC Ronald Starr (Vice-président) de l'AACLE. 

Nous avons eu du mal à retenir notre émotion! S.E. Gérard Chesnel, (ancien ambassadeur de France au Laos) nous a ramené à la triste réalité de l'histoire, et reprendre le débat, car comme je l'ai bien précisé et rappelé ce jour, nous avons dans notre association toutes les sensibilités politiques et religieuses, et nous ne prenons pas les gants blancs pour rappeler cette terrible tragédie dans le cadre de notre «devoir de mémoire». Une autre tragédie se déroule en ce moment même aux portes de l'Europe !

653 conexxions ont eu lieu ce jour en direct vidéo et/ou en audio via les smartphones, 111 auditeurs sont restés à la porte par manque de précision sur leur identification. 17 auditeurs, ont perdu le contact au cours de ce colloque mais ils ont pu revenir sur la visioconférence. Nous sommes donc encore prefectibles en matière de gestion de l'application zoom.

Constantin LIANOS, 

AACLE Genocide Khmers rouges 2022 04 16 11.31.56 

Le compte rendu du Professeur José d'Arrigo

«Frédéric Benoliel : une conférence magistrale sur les Khmers Rouges» :

Les khmers rouges. Leur seul nom fait frissonner d’effroi tout le peuple cambodgien. Ces communistes, maoïstes radicaux, marxistes impénitents, ont massacré froidement deux millions de Cambodgiens entre 1975 et 1979. Ce génocide est d’autant plus épouvantable qu’il s’est déroulé dans l’indifférence du monde. Pol Pot et ses sbires voulaient installer une société athée, anticapitaliste, supprimant toutes les différences ethniques, nationales, religieuses ou culturelles. Ce fut une répression abominable qui coûta la vie à près de la moitié d’un peuple pacifique.

Pour retracer cet épisode sanglant, le lieutenant-colonel Constantin Lianos, président de l’association nationale des anciens combattants de la Légion Etrangère, a invité un homme qui a vécu ce cauchemar à Phnom-Penh, la capitale du Cambordge. Il s’agit de Frédéric Benoliel, délégué de l’association au Japon, qui a choisi d’aller enseigner le droit international dans ce pays en guerre en 1974. Autant vous le dire tout de suite, les explications de M. Benoliel ont été lumineuses et émouvantes. C’est la première fois dans l’histoire de l’association dirigée avec brio par Constantin Lianos qu’on assiste à une conférence écrite de bout en bout par un homme totalement imprégné de son propos. 

C’est un véritable exploit qu’a réalisé M. Benoliel de retracer ces cinq années d’atrocités en lisant un texte magnifique, construit phrase après phrase et qui a permis aux 653 personnes de 41 pays branchés sur cette visio-conférence de se faire une idée plus précise du génocide cambodgien. Cet épisode de captivité a permis à M. Benoliel de faire face alors que certains otages commençaient à perdre la tête. C’est la première fois que M. Benoliel s’exprime sur cette tragédie. Lui l’aventurier né à Marseille a choisi d’accomplir sa mission jusqu’au bout dans une ville assiégée et martyrisée.

La première fois qu’il a remis les pieds à Phnom-Penh, c’était en 1980. Il n’a pas reconnu la ville riante et luxuriante où il enseignait. Même la cathédrale a été démontée pierre à pierre par les Khmers rouges et même les pierres ont disparu pour empêcher une reconstruction. Deux millions de personnes ont péri, les unes assassinées, les autres exterminées dans des camps de détention. Pourquoi la presse et les médias de l’époque ont-ils gardé le silence ? Peut-être parce que la guerre du Vietnam qui faisait rage à la même époque leur paraissait plus importante. Peut-être aussi que la plupart des journalistes communistes et maoïstes ne souhaitaient pas révéler les méthodes tyranniques et totalitaires d’un homme, Pol Pot, se réclamant de la même idéologie qu’eux ?

Seuls demeurent les témoignages humains sur ce génocide car les films et photos des journalistes locaux ont été systématiquement détruits par les Khmers rouges. Le 17 avril 1975 Phnom-Penh est tombée. La ville est insouciante. Elle ne sait pas que la mort va la décimer entièrement.  « Quittez la ville, elle va être bombardée par les Etats-Unis », hurlent les Khmers rouges pour apeurer la population. Les habitants fuient. L’exode est en marche. 2000 Cambodgiens se réfugient à l’ambassade de France. « Remettez-nous ces rebelles sinon on fait exploser l’ambassade », menacent les Khmers. L’ambassadeur est contraint de libérer les 2000 Cambodgiens qui sont aussitôt exécutés par leurs tortionnaires.

« Ils sont sortis de l’ambassade, la tête haute, dignement », souligne M. Benoliel. Les repliés doivent vivre à quarante dans un appartement prévu pour trois personnes. Un bol de riz par jour et un peu d’eau. Du 11 avril au 8 mai, chacun va dévoiler sa véritable personnalité car c’est dans l’adversité que se révèlent les hommes de valeur. Un prof de sport engloutit deux boites de choucroute dans les toilettes, un autre se brûle le visage avec du décap-four pour se raser, un chercheur s’isole et refuse toute corvée pour achever sa thèse gallo-romaine, deux femmes s’écharpent en prétendant être plus française l’une que l’autre.

Ce sont des délires collectifs liés à la peur de la mort. Benoliel et un de ses copains tentent une sortie en ville et sont appréhendés par une patrouille de Khmers rouges : ils ne devront leur salut qu’à des Khmers rouges femmes qui donnent l’ordre de les ramener à l’ambassade. Le simple fait de porter des lunettes vous désignait comme un intellectuel susceptible d’être aussitôt passé par les armes !

Dans la prison S.21 les bourreaux s’enchaînent à leurs prisonniers sur leurs lits de souffrance pour mieux les torturer à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Dans les camps de travail, on empile les crânes des victimes par milliers. C’est l’horreur absolue. Le plus incroyable, c’est que l’auteur de ces atrocités sans nom, c’est Pol Pot, un homme qui était naguère encore professeur de littérature française et d’instruction civique !

M. Benoliel a ensuite donné la parole à Kao Vanarim pour un témoignage très émouvant, puis il décrit la déconfiture de Pol Pot et des Khmers rouges en janvier 1979 lorsque l’armée vietnamienne les chasse du Cambodge. Pol Pot a été condamné à la prison à perpétuité mais il est mort à soixante douze ans d’une crise cardiaque. Suivent les témoignages bouleversants de Bernard Jadot et surtout de Lana Chhor qui racontent leurs tribulations épouvantables liées à cette guerre. Cette jeune femme de 43 ans a passé sa vie à rechercher ses racines car personne ne parlait dans sa famille. On occultait l’horreur.

« Il faut absolument transmettre la vérité, sinon on ne peut jamais se construire », explique cette franco-sino-cambodgienne. On ne protège personne en gardant le silence. Lorsqu’on a des enfants on ne leur transmet pas que la couleur des yeux ou des cheveux, on leur transmet aussi toute une histoire. 

« Oui, reconnait-elle, on porte de grosses valises mais on ne s’en sort pas si l’on ne sait pas ce qu’il y a dedans ».

José D’Arrigo.

***

Chers amis,

un grand merci à Fréderic Benoliel et les trois témoins : Mme Lana Chhor, Mr Kao Vanarin, Bernard Jadot et S.E.Gérard Chesnel ancien ancien ambassadeur de France au Laos. Mon ami José D'Arrigo a décrit avec une extrème précision cet évenementiel en direct dans 41 pays simultenement. 

Il nous a manqué environ une heure pour parler des chefs de Khmers rouges tous formés en France ( Polpot, Khieu Sampan, etc...  C'est là où ils avaient fait connaissance du communisme, des idées de révolution, et concoctés leur propre révolution pour leur pays à leur retour.

Les responsables étaient  leurs professeurs, l'intelligentsia de gauche de l'époque de France !

Ces jacobins ont mis la France à genoux en 1968 dont j'ai vecu en direct la mise en sac du patrimoine historique de notre pays.

Constantin LIANOS

***

Le lien et le code d'accès de la visioconférence enrégistrée dans sa totalité ont été envoyés qu'aux membres de l'AACLE, ANACLE à jour de leurs cotisations et aux VIP invités à usage privé uniquement. Interdiction de diffuser sur les résaux sociaux sous peine de poursuites. 

***

Vous avec reçu le lien, vous avez 72 heures pour la visonner et/ou télécharger et la revoir en replay à titre privé.

Lien proposé par Constantin LIANOS, organisteur de la visioconférence : 17 avril 1975 - Les Khmers rouges vident Phnom Penh de ses habitants  : https://www.herodote.net/17_avril_1975-evenement-19750417.php

Lien (article) proposé par Lana Chhor :

Lien (article) proposé par Stéphanie Gibaud, membre de l'AACLE : c'est également un article de Lana Chhor 

Témoignages parus dans «La Charte» (dossier en pdf) proposé par le Lcl Christian Sabatier (membre à vie)

Lien proposé par Constantin LIANOS, organisteur de la visioconférence : Pourquoi le terme génocide a mis quarante ans pour s'imposer 

Lien proposé par l'organisateur de la visioconférence : photos d'une grande sinon une des plus grandes tragédies asiatiques

Lien album photos prises par le Lcl Christian Sabatier : https://photos.app.goo.gl/ojwpSAR7pZdDEXrNA

Lien d'annonce du cycle de conférences en visio ou en présentiel: https://monsieur-legionnaire.org/notre-actualite/17-culture/552-cycle-de-conferences-en-ligne-de-monsieur-legionnaire-2021-2022 

Fleche 2 Prochaine visoconférence : Le 7 mai de 10:30 à 12:15 (h. de Paris) : Visio-conférence avec le thème «Aperçu géopolitique des relations entre les Étas-Unis et l'Europe» par le Général Jean-Paul ANDREOLI, (membre de l'AACLE), interevant de Marseille. Inscrivez vous dès maintenant.

Je vous remercie pour votre attention,

Lcl Constantin LIANOS, ancien Légionnaire-Officier à titre étranger,

Président-fondateur de ML, AACLE, ANACLE et ses réseaux

Photo et texte © Monsieur-Légionnaire

Firts appeared in https://monsieur-legionnaire.org on April 16th, 2022

Respectez le travail des autres, au lieu de copier coller, mettez le lien SVP

Contact:  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Monsieur-legionnaire.jpg

  • Vues: 3231
Pour nous contacter par courriel allez dans contact, en cas d'urgence, mettez dans votre message votre numéro de téléphone. Constantin LIANOS, Président-fondateur.